Historique

Les bâtiments communaux

L’hotel de ville

Le 20 mai 1875 le conseil municipal décide d’acquérir une propriété qui entoure la maisin communale, dans laquelle se trouvent alors la mairie et la justice de paix. En 1876, le conseil décide la construction d’une nouvelle maison communale. La fin des travaux se fait en novembre 1881. Le clocheton fût construit par la suite en 1885 et achevé en 1886. Le bâtiment a souffert au cours de deux guerres, nécessitant à chaque fois d’importants travaux de restauration.


Les écoles

Vers 1830, il existe deux écoles de garçons, l’une communale et l’autre privée, ainsi que deux écoles de filles privées. En 1867, le conseil municipal précise que la commune possède deux écoles, l’une de garçons et l’autre de filles .Cette dernière est issue de l’école congréganiste, devenue école communale en 1853. Cette école des filles était située à l’emplacement de la maison pastorale actuelle, laquelle est restée une propriété de la paroisse. Aujourd’hui, l’emplacement de l’école des garçons est devenue la maternelle. Les bâtiments de l’ancienne école des filles abritent quatre classes pour l’enseignement primaire.


Le collège

C’est en 1961, qu’un collège est créé et destiné aux enfants de la commune et des villages proches. L’implantation est faite à l’intérieur de bâtiments préfabriqués situés à trois endroits différents : la cour de l’école primaire, le terrain où se trouve le bureau de poste, ainsi que le terrain de l’actuel collège. La cantine est alors installée dans deux salles de la mairie. Dans les année 1967-1968 des terrains sont achetés par la commune. La construction d’un véritable collège est engagée avec l’aide d’une convention avec l’état. Construit pour accueillir 400 élèves, le collège Paul Eluard recevait en 1986, 460 élèves. Devant l’insuffisance de la capacité d’accueil, et en raison du mauvais état des bâtiments, le département projeta en janvier 1987, la reconstruction du collège en accord avec le Syndicat Intercommunal Scolaire de Verzy. La capacité d’accueil est portée à 480 élèves. Le nouveau collège Paul Eluard fût inauguré le 24 octobre 1991.


L’église

L’emplacement de l’église se situait antérieurement à l’intérieur du cimetière. Il ne reste comme souvenir que le nom de la rue qui permet d’accéder au cimetière par l’entrée principale : rue de l’ancienne église. Un projet de réparation est envisagé mais abandonné rapidement, des travaux sont donc entrepris sur un terrain rue Ernest Graingault pour la construction d’une nouvelle église. Ils s’achèvent en 1843, date qui est indiquée au-dessus du portail d’entrée et qui correspondrait à l’année de l’inauguration. Quelques indications sur les cloches : elles sont au nombre de trois. Deux sont de l’origine de l’église et la troisième plus récente. La plus grosse s’appelle Marie, la moyenne s’appelle Agathe et la plus petite s’appelle Georgette Victorine.`


La salle des fêtes

La construction de la salle des fêtes a pu être réalisée grâce à un généreux legs de Mme Isabelle Jesson au profit de la commune. La construction et l’aménagement sont effectués durant l’année 1911. Une inscription sur le bâtiment rappelle qu’il s'agit de la «Fondation Isabelle Jesson». La salle des fêtes a été rénovée en 1950 et 1981, avant de faire l’ objet en 1989 d’une modification importante conduisant à ce qu’elle est à ce jour.`


La poste

Au 19ème siècle la poste se trouvait à coté de la mairie, sur sa gauche. Ensuite elle s’installe en dessous de l’église au début des années 1900. Puis dans les années 1975 -1976 la municipalité décide de faire construire un nouveau bureau de poste avec logement, rue Irénée Gass, a son emplacement actuel.`


La trésorerie

La trésorerie se trouvait depuis près de 50 ans dans un bâtiment communal situé place du 25 Août 1944. La construction d’un nouveau bâtiment est décidé, il se fait donc 4 rue Irénée Gass, avec la mise à disposition de locaux plus fonctionnels.`


Le monument aux morts

Le monument aux morts est situé à l’intérieur du cimetière. Il a été édifié en 1897 grâce à une souscription publique, à laquelle a pris part la plus grande partie de la population. Les habitants de Verzy morts pour la France qui y sont inscrits sont au nombre de 84.

La vie monastique

Le monastère

Vers 530 un monastère est fondé dans la commune au lieudit « La Grande Fontaine » situé actuellement derrière le bureau de poste et des terrains qui l’entourent. Le monastère est alors limité à 12 moines En 583, arrive à Verzy un dénommé « Basole », il est accueilli au monastère et y passe plusieurs années pendant lesquelles il changea de nom il devint « Basle » et serait devenu prêtre. Basle quitte ensuite le monastère pour se construire une cellule dans la forêt, sur la montagne, où il devient ermite. Une croix dite de l’Ermitage rappelle encore aujourd’hui cette présence en forêt de Verzy, à proximité du Mont Sinaï. De nombreux miracles lui sont attribués, ce qui lui valut d’acquérir la sainteté. Basle décède le 26 Décembre 620 à l’âge de 65 ans. Les reliques de Saint Basle sont conservées dans l’église Notre Dame de Verzy .


L'abbaye

C’est en 664 que Saint Nivard, 26ème archevêque de Reims, fait établir une abbaye au-dessus de la commune à l’entrée de la forêt. L’emplacement se situait à gauche de la route reliant Verzy à Louvois, en face du chemin conduisant au Mont Sinaï. La construction durera deux siècles. Les bâtiments de l’ancien monastère resteront habités pendant la durée de la construction de l’abbaye, puis ils deviendront pendant quelques temps l’aumônière de l’abbaye, ensuite ils seront transformés en ferme et tomberont en ruines. Il semblerait qu’ils aient été complètement détruits lors du bombardement survenu le 25 Août 1944. L’abbaye porte le nom de Saint Basle en souvenir du moine Basle.


La chapelle Saint Basle

Pour rappeler l'existence de l'abbaye et de Saint Basle, un oratoire commémoratif fut construit . Le terrain faisait partie de l'ancienne abbaye, en bordure du CD 34.
Les écussons de la façade, les inscriptions de l'intérieur, les trois vitraux qui garnissent les baies et la statue de saint Basle, suffisent à relater l'origine de la chapelle et l'existence de l'abbaye à cet endroit.


Les croix

La présence des moines à Verzy sur une très longue période explique vraisemblablement l’existence de très nombreuses croix sur le territoire de la commune .

Le nom des rues

De nombreuses rues Verzyates existent depuis le début du 20e siècle, d’autres ont changé de nom, voici quelques exemples :

la rue Carnot s’appelait la rue Banale la rue Thiers s’appelait Grande Rue la rue Gambetta s’appelait la rue du Thomois la rue de Beaumont s’appelait la rue de Thomois

Le manoir Veuve Clicquot Ponsardin

Situés sur les terres de l'ancienne abbaye de Saint Basle, le Manoir et son jardin, propriété de la Maison Veuve Clicquot Ponsardin depuis la fin du XIXe siècle, occupent une place particulière sur les hauteurs des coteaux viticoles du village. Le Manoir, après avoir été la demeure des responsables du vignoble pendant un siècle, est aujourd'hui un lieu d'accueil privé pour les invités privilégiés de la Maison.

Sur le site actuel du parc et du Manoir se trouvaient des jardins et des vignes appelés "Les Clos". Le jardin se découvre comme un payasge. Au loin, une mer de vignes à flanc de coteaux, soulignée par un muret. A quelques pas, au pied d'un escalier à double volée, un cèdre de l'Atlas, plus que centenaire, impose sa silhouette bleutée.

De l'autre coté, rosiers et arbustes mêlent leurs fragances et leurs histoires. Diverses variétés de roses anciennes, comme la Chaplin's Pink, Aviateur Blériot, dialoguent avec de solides vivaces adaptées au climat parfois rigoureux de la Champagne septentrionale. Des allées de buis, réminiscence de la présence toute proche de l'ancienne abbaye de Saint Basle, conduisent à une serre autrefois utilisée pour la préparation de jeunes plans de vignes.

Prochainement

Les Faux de Verzy

Tourisme et Loisirs